Accueil Communication Rapports annuels

Rapports annuels de la Coraasp

Rapports en PDF : 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014


Rapport annuel 2014

RAPPORT DE LA PRESIDENCE

Durant l'année 2014, le comité de la Coraasp a enregistré des changements. En effet, Mmes Yvette Bajettini et Madeleine Pont ont décidé de ne pas se représenter pour un nouveau mandat. Nous avons pris acte de leurs décisions et nous les remercions pour leur précieuse collaboration et leur engagement durant plusieurs années. Je tiens à rappeler que Madeleine Pont a été une membre fondatrice de la Coraasp, pour laquelle elle a montré un engagement remarquable. Pour les remplacer, nous avons accueilli Mme Jeanine Morier, membre du Graap Association et M. Jean Dambron, président du Relais à Genève. Nous avons déjà pu nous féliciter de leur précieuse collaboration et de l'ambiance très constructive qui règne au sein de du comité.

Au cours de l'année 2014, le comité a tenu 5 séances lors desquelles il a traité des activités de la Coraasp, de la nouvelle formation des pairs praticiens, de nos collaborations avec les associations actives sur le plan national, de l'organisation de nos manifestations (Assemblée générale, Journée de la santé mentale, etc.).

A la suite du départ de Barbara Zbinden, la direction de la Coraasp est assumée avec maestria par Florence Nater depuis septembre 2013. En conséquence, l'année 2014 a été marquée par la réorganisation interne découlant de la nouvelle répartition des tâches au sein de l'équipe du secrétariat et de la formation. Après une mise en route et les maladies de jeunesse inévitables, la vitesse de croisière nous parait avoir été atteinte.

Nous avons aussi été beaucoup occupés par les négociations concernant le nouveau contrat OFAS, qui a été signé pour les quatre prochaines années. Le point le plus préoccupant reste évidemment le blocage des subventions de la part de la Confédération. Cette situation pose un problème sérieux à nos membres et à la Coraasp. En effet, la plupart des associations sont liées par des conventions collectives de travail qui prévoient la compensation du coût de la vie, ainsi que l'octroi d'annuités pour leurs salariés. Elles devront donc faire face à ces dépenses supplémentaires obligatoires avec des subventions bloquées. Cette situation reste assez difficile pour nombre d'entre elles.

Sur le plan politique et plus précisément sur le front de l'AI, l'année 2014 a été relativement calme. Un calme bienvenu qui permet de reprendre son souffle après de nombreuses années assez bousculées. Cependant, ce calme risque de ne pas durer au vu de certaines propositions de parlementaires, des partis de droite, qui estiment que les économies réalisées ne sont pas suffisantes. Il convient donc de rester vigilants et garder un œil sur les travaux des chambres fédérales dans ce domaine.

Pour terminer, je tiens encore à remercier les membres du personnel pour leur travail et les membres du comité pour leur disponibilité et leur assiduité. Sans leur engagement bénévole, assumé avec une conscience toute professionnelle, notre association ne pourrait tout simplement pas fonctionner.

Marlyse Dormond Béguelin

 

RAPPORT DE LA COORDINATION

INTRODUCTION

Cette année 2014 a été pour la soussignée la première année entière en tant que directrice de la Coraasp. Une année riche ... de rencontres, de projets, d'espoirs et de défis, une année où pas une seconde je n'ai regretté d'avoir repris le flambeau de la Coraasp des mains de Barbara Zbinden !

Le rapport qui suit vous renseignera sur les activités et projets de la Coraasp. Vous pourrez constater que la tâche ne manque pas pour notre petite équipe professionnelle :

Florence Nater, directrice et responsable secteur politique sociale (50 %)

Ghislaine Glassey, responsable secteur formation et coaching (20 %)

Sabine Germanier, secrétaire et chargée de projet pour le 10.10 (50 %)

Jean-Pierre Zbinden, président de la commission art. 74 (15 %)

Je vous souhaite une bonne lecture !

Florence Nater


PROJETS ET DEVELOPPEMENTS

Modélisation de l'action sociale en santé mentale des organisations membres de la Coraasp

La modélisation de l'action sociale en santé mentale spécifique aux organisations membres de la Coraasp a constitué l'action phare de l'année 2014. Les premières graines de ce projet ont été semées lors du forum social 2012 consacré au rôle des travaileurs sociaux au sein des organisations de la Coraasp. Forte des observations issues de cette journée, la volonté de poursuivre le travail a évolué vers la nécessité de poser une réflexion globale sur l'action menée par la Coraasp et ses membres.

Toutes les organisations membres de la Coraasp, qu'il s'agisse d'associations totalement bénévoles et autogérées, de structures mixtes (professionnelles et bénévoles) ou de fondations disposant d'importantes ressources professionnelles, sont des acteurs de terrain dans le domaine de la santé mentale, certaines depuis de très nombreuses années, d'autres plus récemment ; certaines organisations ont, à l'un ou l'autre moment de leur parcours, posé par écrit les réflexions issues de leur pratique empirique de terrain. De par leur expérience, toutes sont convaincues du rôle incontournable qu'elles jouent pour favoriser le rétablissement des personnes concernées par un trouble psychique, pour la prise en compte des besoins et du rôle des proches et pour le développement de politiques publiques en santé mentale respectueuses de l'expertise de tous les acteurs.

La démarche de « modélisation » se veut une étape supplémentaire qui a pour objectif de porter une réflexion, à la fois empirique et théorique, sur cette action spécifique et d'offrir aux membres de la Coraasp un document de référence susceptible de soutenir leur action et de renforcer leur assise et reconnaissance dans le réseau en santé mentale.

C'est la raison pour laquelle nous avons mandaté l'éésp, école d'études sociales et pédagogiques à Lausanne (haute école de travail social et de la santé), pour nous accompagner dans cette réflexion qui a pris la forme d'une recherche-action, « une approche de recherche, à caractère social, associée à une stratégie d'intervention, qui évolue dans un contexte dynamique. » (Lavoie, Marquis & Laurin, 2008, p.35) . Le processus a débuté par la mise à disposition de l'éésp de la documentation constituée par la Coraasp (articles, rapports d'activité, concepts à l'appui des dossiers de recherches de fonds, chartes ...). Le 18 mars 2014 a eu lieu une première séance plénière, ouverte à tous les membres de la Coraasp, qui a réuni une bonne quarantaine de participant-e-s, des personnes concernées par l'expérience de la maladie psychique, des proches et des professionnels, provenant d'une douzaine d'organisations membres de la Coraasp. A l'occasion de cette rencontre, la Coraasp a pu expliquer le projet et sa finalité, puis l'éésp a présenté ses hypothèses et questions de recherches, basées sur le mandat confié et sur la documentation fournie. Cette plénière a été l'occasion d'un échange très interactif avec tous les participant-e-s et a permis à l'éésp d'ajuster ses hypothèses et questions de recherche.

A l'issue de cette plénière, un comité de pilotage a été formellement constitué dans le but d'accompagner le processus. Composé des futur-e-s animatrices et animateurs des « focus group » (Jean-Marc Allaman - Association l'Expérience, Jeanine Morier - Graap Association, Pauline Mayer - Anaap, Diego Licchelli - Association Parole, Anne Leroy - l'Ilôt), de représentant-e-s de la commission art. 74 (Antoinette Romanens - Afaap et Jean-Pierre Zbinden - président de la commission art. 74), de la directrice Coraasp (Florence Nater) et de l'équipe de recherche de l'éésp (Barbara Zbinden, Gaël Riondel et Marie Mc Cormick), ce comité s'est réuni à 3 reprises en 2014.

Entre juin et septembre 2014 ont eu lieu, dans les locaux de l'éésp, 6 « focus group » à savoir des entretiens collectifs ouverts aux membres de la Coraasp par groupes d'appartenance (personnes concernées par un trouble psychique, proches, professionnels, bénévoles et professionnels en charge de responsabilités associatives). Ces « focus group » ont offert des espaces de discussion et de réflexion autour des hypothèses et questions de recherches. L'éésp a ensuite « décortiqué » et analysé le riche matériel ainsi récolté. Une nouvelle séance plénière a été organisée en novembre 2014, réunissant environ 25 personnes parmi les associations. A cette occasion l'éésp a pu présenter les premiers résultats de la recherche et recueillir les réactions et commentaires des participant-e-s. Une première version du rapport de l'éésp a été présentée au comité de pilotage au début mars 2015, dans la perspective d'une finalisation de celui-ci au printemps.

Ce document, qui constituera à l'avenir un texte de référence pour la Coraasp, sera présenté dans le cadre du Forum social 2015 et suivra ensuite un processus de validation à l'interne des organisations. La Coraasp se réjouit de l'aboutissement de ce projet qui contribuera à la reconnaissance de l'action menée par les organisations. Un aboutissement qui ne saurait toutefois se concevoir comme une fin, mais sans doute comme le début d'une nouvelle étape dans la vie de notre association.

Réalisation d'un documentaire audio-visuel

En parallèle au projet de modélisation, nous avons pu réaliser un projet auquel nous aspirions depuis plusieurs années : réaliser un documentaire audio-visuel de l'action menée au sein des organisations de la Coraasp. Grâce au soutien financier de la Loterie Romande, nous avons pu engager une réalisatrice, Mélanie Dougoud, avec qui nous avons construit le projet de film. Celui-ci a été réalisé entre septembre 2014 et fin janvier 2015. En cours de montage actuellement, la projection publique de ce film est prévue à l'occasion du 10 octobre 2015. Il servira ensuite de support didactique à la Coraasp et à ses membres. Nous nous réjouissons vivement d'avoir pu donner forme à ce projet auquel nous tenions depuis longtemps.

Charte pour un partenariat entre les acteurs du domaine de la santé mentale

Rappelons que la charte pour un partenariat entre les acteurs du domaine de la santé mentale est née d'un processus de réflexion et d'élaboration collective sur le rôle et le positionnement des proches dans l'accompagnement des personnes souffrant de troubles psychiques. Elle a été officiellement validée par les membres Coraasp en 2013, puis remise en mains des autorités sanitaires des différents cantons romands.

En considérant les différents acteurs, que sont les personnes concernées par un trouble psychique, les proches et les professionnels, comme les partenaires d'une alliance autour d'un projet de vie, le concept de notre charte a le mérite d'interpeller, voire de bousculer, dans la mesure où elle invite à une perspective différente de celle du « patient au centre ».

Le groupe de travail, dans une composition très proche de celui qui avait mené le projet jusqu'à l'élaboration du texte, a poursuivi son travail dans le but de promouvoir l'implantation de cette charte dans le réseau sanitaire romand. Ce groupe s'est réuni à 3 reprises en 2014. Lors de ces rencontres, les échanges riches et animés ont montré combien, en effet, la vision prônée par notre charte est accueuillie comme une approche intéressante mais suffisamment bousculante pour susciter quelques résistances. L'élan manifesté au sein des institutions pour utiliser cette charte, voire la signer, est encore bien timide. Le groupe est conscient de l'importance de poursuivre ce travail de promotion de la charte avec conviction et détermination, mais dans le respect du temps nécessaire à tout changement de paradigme.

Ces rencontres ont également permis de partager les expériences autour du mouvement de reconnaissance des proches-aidants qui s'implante peu à peu en Suisse romande, avec notamment l'instauration d'une journée des proches-aidants le 30 octobre. Ce mouvement est le signe d'une évolution positive ; nous observons cependant que les représentations des proches-aidants, tant au sein des milieux professionnels que des cercles social ou politique, se réfèrent en premier lieu aux proches de personnes âgées et/ou atteintes d'un handicap de type physique et/ou de personnes souffrant de pathologies telles que la maladie d'Alzheimer. Sans une certaine vigilance et sans l'engagement des membres de nos associations, les proches-aidants des personnes souffrant de troubles psychiques risquent de demeurer les « parents pauvres » de ces projets. La promotion de notre charte et des valeurs et principes qu'elle prône est donc extrêmement importante, dans les réseaux de soins mais aussi auprès des politiques. C'est ce à quoi le groupe de travail entend se consacrer en priorité.

Formation de pair-e-s praticien-ne-s en santé mentale

Autre projet cher au cœur de la Coraasp, l'année 2014 a vu la concrétisation de la première formation certifiante de « pairs praticiens en santé mentale » en Suisse romande . Ce projet a été réalisé en partenariat entre l'association romande Pro Mente Sana, la Coraasp et l'éésp, école d'études sociales et pédagogiques (haute école de travail social et de la santé à Lausanne). 15 personnes ayant fait l'expérience de la maladie psychique ont débuté cette formation en novembre 2013. Au final, 13 étudiant-e-s se sont vus décerner leur certificat lors d'une cérémonie organisée à fin octobre 2014. Ce projet a été rendu possible notamment grâce au soutien financier du bureau fédéral de l'égalité pour les personnes handicapées (BFEH) et Promotion santé suisse, qui ont accueilli favorablement le dossier de recherche de fonds élaboré par l'association romande Pro Mente Sana. La formation s'est déroulée sur 14 jours de cours et s'est articulée autour de 3 modules, auxquels se sont ajoutées 50 heures de stage pratique au minimum. La Coraasp a eu le grand plaisir d'accueillir un stagiaire pair praticien en santé mentale, en la personne de Nicolas Boss, qui a partagé la vie de notre association de mai à juillet 2014 et qui a concentré son stage sur un travail d'enquête et d'analyse sur les intentions professionnelles à futur des pairs praticiens en santé mentale.

En effet, si le défi de cette première formation a été relevé avec brio et avec une grande satisfaction pour tous les acteurs qui s'y sont impliqués, reconnaissons que d'autres défis sont à venir : implantation des pairs formés dans le réseau socio-sanitaire romand, reconnaissance salariale, définition et affirmation du rôle de pair et cela sans oublier bien entendu la mise sur pied d'une 2ème volée de formation et la pérennisation de celle-ci sur un plan financier. Pour faire face à ces différents enjeux, un comité de pilotage s'est constitué avec des représentantes de Pro Mente Sana (Béatrice Despland & Esther Hartmann), des représentantes de la Coraasp (Anne Leroy et Florence Nater) et des personnes concernées (Susanna A., paire-praticienne formée et Emilie G. paire intéressée par la formation).

Les pairs formés se sont par ailleurs constitués en association, l'association Re-pairs et une collaboration entre ces différents partenaires, ainsi qu'avec les instances propres à l'éésp (conseil scientifique, comité pédagogique et comité de pilotage) s'est instaurée.

Campagne nationale de sensibilisation « Comment vas-tu »

En 2013, la Corasp avait été invitée à participer à un groupe de travail, piloté par la Fondation suisse Pro Mente Sana et l'institut de médecine sociale et préventive du canton de Zurich, destiné à mettre sur pied une campagne nationale de sensibilisation. Intitulée « Comment vas-tu » , cette campagne vise à sensibiliser la population à la santé et aux maladies psychiques et à rendre celles-ci moins tabou. « On parle de tout, aussi de santé et de maladies psychiques », tel est le fil rouge de cette campagne. Si la campagne a été lancée à l'occasion du 1 0 octobre 2014 dans un certain nombre de cantons alémaniques, les cantons romands n'ont pas souhaité, à ce jour, participer à cette campagne qui devrait s'étendre de 2014 à 2017 et permettre ainsi des « effets de vague » offrant la possibilité de rejoindre le projet à tout moment du processus. La Coraasp est un partenaire de cette campagne et si nous regrettons quelque peu que les cantons romands ne soient pas totalement partie prenante de ce projet, nous relevons que celui-ci a d'ores et déjà permis de faire émerger de belles synergies, entre la Coraasp et nos partenaires alémaniques ainsi qu'entre la Coraasp et la Commission romande de prévention et de promotion de la santé. Pour le développement de politiques publiques en faveur des personnes affectées dans leur santé psychique ces synergies sont extrêmement précieuses et nous nous en réjouissons.

Florence Nater


SECTEUR INFORMATION ET COMMUNICATION

Forum social 2014

Organisé sur le thème « Nouveau droit de protection de l'adulte : état des lieux et des pratiques, 1 an plus tard », ce forum s'est tenu à Genève à la Maison des Associations. Nous remercions chaleureusement l'association Le Relais pour sa collaboration active aux préparatifs de ce forum social.

Le thème de cette édition a été choisi dans la continuité du congrès du Graap Fondation consacré en 2013 au nouveau droit de protection de l'adulte. Notre volonté était de faire le point, un an après son entrée en vigueur, de la pratique de ce nouveau droit en Suisse romande. Après une conférence introductive de Shirin Hatam, juriste à Pro Mente Sana, nous avons travaillé en ateliers, animés par des représentant-e-s des différents cantons romands et des personnes ressources du terrain. L'après-midi s'est conclue par une table-ronde avec notamment la participation de Jean-Marc Dénervaud, philosophe et acteur social. Ouvert à tout public intéressé, ce forum a réuni plus de 200 personnes, signe d'un vif intérêt par rapport à ce sujet. Les travaux de ce forum ont montré un paysage relativement contrasté dans l'application de ce nouveau droit, des points de vigilance à conserver notamment dans le domaine des placements à des fins d'assistance et une transition progressive dans le changement de paradigme avec la déclinaison des différentes mesures de curatelles, « personnalisées ». La Coraasp est décidée à suivre d'aussi près que possible l'application de ce nouveau droit sur le terrain.

Journée mondiale de la santé mentale

La journée mondiale de la santé mentale a eu lieu le 10 octobre 2014 à la HES (haute école de travail social et de la santé) de Sierre, sur le thème « Mon expérience est une ressource ».

Concernant le thème de cette journée, la Coraasp a choisi de faire écho à la formation des « pairs-praticiens en santé mentale ».

Les pairs-praticiens en santé mentale, ou pairs aidants, sont des personnes concernées par l'expérience d'une maladie psychique, qui ont fait usage des services de soins psychiatriques. Aujourd'hui, ces personnes ont trouvé un degré de rétablissement, qui leur permet de transmettre leur expérience.

Avec le slogan « Mon expérience est une ressource », la Coraasp a choisi de valoriser cette transmission d'expérience et de la reconnaître en tant que ressource pour la personne elle-même, pour les autres personnes ayant vécu des expériences similaires et pour la société en général.

Carnet de ressources

La Coraasp a organisé une collecte de bons-ressources. Il s'agissait pour chacun de compléter la phrase « Ma ressource c'est » pour créer un bon-illustré.

Tous les projets ont été affichés au stand d'Emera à la Foire du Valais le 9 octobre et dans l'Aula de HES de Sierre, le 10 octobre, lors de la cérémonie officielle.

La Coraasp a sélectionné une quinzaine de bons-ressources, qui ont été réunis dans un carnet et diffusé à des relais de la santé, du social et de l'éducation. Ce carnet a également été distribué par les associations de la Coraasp dans les cantons romands et le 10 octobre par les étudiants de la HES à travers la ville de Sierre.

Jardin des ressources

Le 10 octobre, les participant-e-s à la journée mondiale de la santé mentale ont exploré un jardin des ressources mis en place par les membres et professionnels des organisations de la Coraasp.

Diverses activités permettaient aux participant-e-s de se ressourcer : une confection de puzzle, des dégustations de thés, biscuits, cafés, des massages de tête et un moment relaxant mobilisant les sens.

Création artistique collective

Laurent Bortolotti, Cynthia Cochet et Sabine Germanier ont proposé aux membres de développer leur imaginaire et de mettre en valeur leur créativité en tant que ressource à l'aide des outils de théâtre, d'écriture et d'art-plastique et cela au-travers d'un atelier de 5 séances.

L'aboutissement de ce projet a été présenté sous la forme d'interludes créatifs : scénettes jouées par les participants, interview et film présenté, l'après-midi du 10 octobre, lors de la cérémonie officielle.

Cérémonie officielle

Marlyse Dormond Béguelin, présidente de la Coraasp, Bernard Lévy, responsable de filière haute école de travail social à Sierre, Olivier Salamin, vice-président du Conseil municipal de Sierre et Victor Fournier, chef du service de la santé publique du Valais ont ouvert cette cérémonie officielle avec des messages de bienvenue.

La cérémonie a fait la part belle aux témoignages avec une interview de Liliane Sticher, Claire-Lyse Cabane et Iannis McCluskey, pairs praticiens en santé mentale, interview menée par Christelle Magarotto, journaliste et un témoignage de la compagnie du théâtre de l'Evadé avec Salomé Guigoz et Patrick Rudaz.

Les interludes créatifs de la Coraasp ont donné lieu à des prestations de théâtre, vidéo et claquettes avec Anne-Marie Botteron, Alexandre Whittle, Jésus Garcia et Laurent Bortolotti.

Présentations, conférences publiques et interventions ponctuelles dans des écoles

Les demandes d'interventions à l'égard de la Coraasp augmentent, signe d'une reconnaissance du travail de notre organisation faîtière et de la valeur du message que nous défendons en matière de santé mentale et d'action citoyenne.

Nous relevons en particulier pour l'année 2014 :

  • une conférence et une participation à une table-ronde dans le cadre de la maîtrise d'études avancées en santé publique à l'université de Genève en avril, sur le thème « Politiques de santé mentale : le rôle des associations et mouvements d'usagers » ;
  • une intervention au congrès de la Société suisse de psychiatrie sociale en mai, en collaboration avec Marie Isräel du Graap Fondation, sur le thème « Du consentement libre et éclairé à la contrainte » ;
  • une intervention à la HES-ARC à Neuchâtel, en juin, sur le thème « Handicap, droit et acteurs socio-sanitaires » ;
  • une conférence en partenariat avec Barbara Zbinden de l'éésp, en décembre, dans le cadre de la journée romande de l'Artias consacrée au thème « Souffrance sociale et santé psychique : le rôle pivot du travail social » ;
  • une intervention dans le cadre du DAS en action communautaire à l'éésp en décembre sur le thème « Politiques sociales et sanitaires : la participation des personnes concernées »
  • ainsi que différentes conférences de présentation et de promotion des pairs praticiens en santé mentale dans le cadre de l'assemblée générale de l'association Trait d'Union à Friboug en février, à l'assemblée générale de l'Anaap en mai, dans le cadre de la 6ème journée R3 en novembre, à l'Association Pro Famille à Fribourg en décembre.

Nous remercions chaleureusement Robert Joosten, Iannis Mc Cluskey, Pierrette Badertscher, Christophe Konyevits qui ont participé à l'une ou l'autre de ces interventions.

Travail avec les médias

Si le relais de nos activités et de notre message dans les médias tout public demeure encore timide, nous relevons cependant pour l'année 2014 un article paru dans Le Nouvelliste et sur les ondes de Rhône FM pour la remise de la charte à Mme Esther Waeber-Kalbermatten, conseillère d'Etat du canton du Valais en charge de la santé. L'organisation du forum social a également donné lieu à une interview diffusée sur Radio-Cité.

Dans le domaine de la presse spécialisée, l'année 2014 a été pour sa part assez riche puisque nous avons été sollicités pour la rédaction de différents articles :

  • revue Reiso janvier : « Comment prévenir les mesures de contention » ;
  • revue Diagonales en mars-avril : « Le métier de pair praticien » ;
  • revue Agile en mai consacrée au rapport OCDE sur la santé mentale et emploi en Suisse : « Une question de responsabilité sociale » ;
  • revue Diagonales juillet-août : « De l'expérience à l'expertise » ;
  • revue Diagonales septembre-octobre : « Pair praticien en santé mentale : un nouveau métier » ;

Sabine Germanier & Florence Nater


SECTEUR FORMATION ET COACHING

Le programme de formation

Dans la continuité et suite à l'appel à l'aide lancé aux diverses associations présentes lors de notre assemblée de 2014, j'ai eu l'opportunité de rencontrer les représentant-e-s de plusieurs associations membres de la CORAASP et de pouvoir ainsi établir un inventaire des attentes, besoins, demandes en terme de formation.

Je profite de ce rapport pour remercier ceux et celles qui ont pris le temps de la rencontre, réfléchi en groupe et fait émerger des propositions créatives et innovantes.

Le programme de formation qui vous a été proposé au début de cette année 2015, en est le résultat et semble être plus en accord avec les besoins des associations.

Une belle collaboration a été instaurée avec le Graap Fondation par la mise en œuvre d'un calendrier annuel, diffusé en début d'année avec leur programme de formation, et un nombre de participants «assuré».

Merci à Jean-Pierre Zbinden, directeur du Graap Fondation et son collaborateur, Richard Joray, pour leur soutien et leurs propositions.

Les résultats du projet de modélisation de l'action sociale propre aux organisations de la Coraasp nous donneront peut-être encore de nouvelles pistes pour ces prochaines années.

Les interventions auprès des écoles de travail social, ou de formation professionnelle.

  • Comme l'an dernier, la HETs de Fribourg nous a sollicitées, Claire-Lyse Cabane, et moi, pour venir à la rencontre de deux classes de 34 étudiant-e-s de la filière éducation sociale et les sensibiliser à une approche valorisant le pouvoir d'agir et le rétablissement.
  • La HETS de Sierre a également demandé notre intervention pour 3 demi-journées avec des étudiant-e-s de 2ème année de la filière service social. Claire-Lyse et moi avons donc rencontré ces 32 jeunes pour une approche du travail social communautaire et un témoignage de notre experte d'expérience.
  • Les discussions sont toujours animées et permettent à ces futur-e-s travailleurs sociaux de remettre en question bien des idées reçues et surtout de poser toutes les questions en lien avec la souffrance psychique, les réseaux, le rôle des travailleurs sociaux dans le processus de rétablissement, la confiance en l'autre, la place des proches.
  • 12 jours d'intervention auprès des apprenti-e-s ASE (assistants socio-éducatifs) pour leurs cours inter entreprise avec pour mission de les amener à réfléchir à leur pratique, à leur pouvoir, à leur responsabilité et à les ouvrir à d'autres réalités ou à une approche différente de l'accompagnement.

De belles rencontres, qui se terminent souvent par des étudiant.e.s qui témoignent à leur tour de leur parcours avec des parents, des sœurs ou frères fragilisés par des problèmes de santé, de différence, de rejet, ou stigmatisés.

Ghislaine Glassey


SECTEUR POLITIQUE SOCIALE

Groupe d'experts de la DOK

Si l'assurance invalidité nous a laissé quelque répit durant cette année, le suivi des travaux parlementaires autour de cette assurance sociale et plus globalement sur les questions de handicap mérite une vigilance constante et un travail régulier d'information et de sensibilisation. C'est ce à quoi s'emploie le groupe d'experts de la DOK , un groupe de travail qui réunit des représentant-e-s d'Agile, Pro Infirmis, Pro Mente Sana, Procap, Association suisse des paraplégiques, Schweizerischer Blindenbund ainsi que la Coraasp. Sauf actualité brûlante, ce groupe se réunit 4 à 5 fois par année peu avant les sessions parlementaires. En octobre 2014, ce groupe a en outre organisé une séance extraordinaire en présence d'un conseiller national et d'un représentant patronal pour réfléchir ensemble, en-dehors de toute situation d'urgence politique, aux préoccupations respectives en matière d'assurance invalidité et d'intégration professionnelle.

Commission politique sociale

La commission politique sociale de la Coraasp s'est réunie à 4 reprises durant l'année 2014 et a concentré son activité principalement à l'élaboration, au test, puis à l'ajustement du questionnaire destiné au sondage interne à la Coraasp sur les révisions de rentes. En outre, à l'occasion d'une séance, la commission s'est penchée plus attentivement sur le dossier de contribution d'assistance. Enfin, les membres de la commission ont suggéré que la Coraasp prenne position en faveur de la caisse publique d'assurance maladie lors de la votation populaire du 28 septembre 2014, ce que le comité de la Coraasp a entériné et formulé au travers d'un communiqué de presse.

Ces quelques lignes sont l'occasion de remercier les membres de la commission politique sociale, à savoir Jean-Marc Allaman (l'Expérience), Christophe Konyevits (Anaap), Robert Joosten (Graap Fondation), Yves-Laurent Tschan (Afaap) et Jacqueline Brasey (Afaap, jusqu'en octobre 2014). Nous avons également eu l'occasion d'accueillir, lors de l'une ou l'autre de nos séances, Mélanie Magnin et Morgan Mauron, stagiaires à l'Afaap. L'engagement de chacun et la qualité des échanges et discussions de cette commission sont particulièrement appréciables et appréciés !

Resonanzgruppe

La Coraasp participe également, depuis septembre 2013, à un groupe d'accompagnement d'un groupe de parlementaires fédéraux, mené par Andy Tschumperlin et Joachim Eder, qui s'est constitué autour des questions de santé psychique. Ce groupe se réunit deux fois par année lors des sessions parlementaires et permet aux parlementaires de nous informer des travaux en cours concernant le domaine de la santé psychique et aux professionnels du groupe d'accompagnement d'apporter les préoccupations et questions de terrain.

Florence Nater


RAPPORT DE LA COMMISSION ART. 74

Cette commission regroupe les 8 organisations qui participent au contrat de prestations passé avec l'OFAS. Elle s'est réunie à 6 reprises. En plus du suivi ordinaire du contrat de prestations, la commission s'est investie dans la négociation du contrat 2015-18.

Contrat de prestations 2015-2018

La confédération maintient le gel des subventions pour la nouvelle période contractuelle. D'ici 2018, les organisations voient donc leurs subventions maintenues au niveau de 2010 tout en constatant une légère augmentation des prestations à fournir. Le nouveau contrat introduit une augmentation des mesures de contrôle qui conduisent dans les faits à des coûts administratifs supplémentaires à charge des organisations. D'éventuels manco dans les prestations voient une baisse de subvention déjà l'année suivante, bien que le contrat soit basé sur le niveau moyen des prestations au cours des quatre ans du contrat. Pour ne pas mettre les organisations sous pression, en cas de difficultés passagères, le comité de la Coraasp a accepté de constituer une provision pour couvrir une perte de subventions temporaire et ainsi ne pas mettre dans la situation de fournir plus de prestations pour rattraper la situation mais avec des moyens réduits.

Lors des négociations, la Coraasp a pu maintenir la reconnaissance des prestations fournies par des personnes en situation de handicap dans l'animation des lieux d'accueil. De même, une certaine souplesse a été accordée dans l'octroi de soutien aux proches. En effet, il n'est pas rare que des proches fassent appel aux prestations avant la reconnaissance formelle du droit à l'AI. Ces personnes sont confrontées à des situations lourdes, parfois proches de l'épuisement alors que leur proche malade se perçoit comme en pleine possession de ses facultés et en conséquence refuse tout suivi médical ou social et refuse de déposer une demande de rente.

Les prestations OFAS AI en bref

Pour 2014, la Coraasp a rempli globalement le contrat de prestations passé avec l'OFAS. La hausse de prestations constatées en 2013 se poursuit du côté des heures salariées alors que nous assistons à une baisse du volume d'heures réalisées par les bénévoles. Est-ce les premières conséquences des pressions qui augmentent régulièrement sur le personnel salarié ? Ces derniers, pris de plus en plus dans l'urgence face au volume de travail qui augmente, ne parviennent peut-être plus à apporter un soutien aux bénévoles. Cette baisse des prestations assurées par les bénévoles est-elle passagère ou annonciatrice d'un phénomène plus profond ? Les bénévoles constituent non seulement une aide précieuse dans la réalisation des prestations mais contribuent également à l'inclusion sociale. Ils permettent aux bénéficiaires d'étoffer le réseau relationnel ordinaire. Certaines personnes en situation de handicap évoquent le fait que leur réseau relationnel s'est réduit progressivement, à cause de la maladie, au réseau des professionnels. La non reconnaissance par l'OFAS du travail des bénévoles et du soutien des professionnels à leur égard peut inciter ces derniers à concentrer leur action sur les prestations directes clients au risque de provoquer une réduction du volume global de prestations disponibles aux personnes atteintes dans leur santé.

Clôture de la période contractuelle

Sur les 4 années de la période, la Coraasp a assuré un volume de prestations supérieures à ce qui avait été convenu avec l'OFAS. Il n'y a donc pas lieu de prévoir une restitution de subvention à l'OFAS. Selon les années, l'une ou l'autre des organisations n'a pas été en mesure d'assurer son volume de prestations tout en l'assurant sur l'ensemble de la période. Sur les 4 ans, une seule organisation n'a pas été en mesure de réaliser les prestations convenues, sa structure ayant fermé plusieurs semaines en raison de travaux. Le volume de prestations manquantes est resté cependant dans la fourchette couverte par la solidarité inter-organisation et les engagements vis-à-vis de l'OFAS ont été pleinement assurés. La clôture de cette période contractuelle ne donnera donc pas lieu à des régulations financières contrairement à ce qui fut le cas lors de périodes précédentes.

Jean-Pierre Zbinden


PROJETS ET PERSPECTIVES 2015-2016

L'élaboration du présent rapport d'activités a permis de prendre la mesure du développement des activités de la Coraasp et de son ancrage qui se renforce dans le champ de la santé mentale au niveau romand mais aussi sur un plan national. Ces développements nous réjouissent, même si l'articulation entre les projets et les ressources disponibles pour y répondre représente un défi au quotidien !

Les éléments qui suivent reflètent les lignes de force et les points forts des activités pour l'année en cours et à venir.

 

PROJETS ET DEVELOPPEMENTS

Modélisation de l'action sociale en santé mentale des organisations membres de la Coraasp
  • Présentation, discussion et validation interne du rapport de recherche
  • Finalisation du film documentaire et projection publique
  • Appropriation et promotion du travail réalisé
Charte pour un partenariat entre les acteurs du domaine de la santé mentale
  • Poursuite des travaux du groupe de travail
  • Promotion et appropriation de la charte auprès des personnes concernées, des proches et des institutions
  • Elaboration d'une version résumée de la charte
  • Interpellation des politiques sur un plan cantonal et fédéral
Formation de pair-e-s praticien-ne-s en santé mentale
  • Promotion de ce nouveau rôle auprès des institutions
  • Promotion des pair-e-s praticien-ne-s dans les organisations membres de la Coraasp
  • Positionnement salarial
  • Développement et financement de la 2e volée et pérennisation de la formation
  • Collaboration avec l'association Re-pairs
Campagne nationale de sensibilisation
  • Poursuite de la participation à la campagne nationale
  • Partenariat et travail de réseau
  • Collaboration avec la Commission romande de prévention et
  • de promotion de la santé
  • Adhésion au Réseau santé psychique suisse
  • Contacts avec l'Office fédéral de la santé publique et Promotion santé suisse

 

SECTEUR INFORMATION ET COMMUNICATION

Journée mondiale de la santé mentale

La journée mondiale de la santé mentale 2015 aura lieu à Genève.

Cette année, la Coraasp a choisi de mettre en avant le « Projet de modélisation de l'action sociale propre aux organisations de la Coraasp » dans le cadre de la journée du 10 octobre.

Le thème choisi : « Bien vivre ensemble / Cheminer ensemble » et le slogan : « Peu importe le chemin, tant qu'on y va ensemble » mettent en évidence le partenariat entre les proches, les personnes concernées et les professionnel avec les valeurs « entraide, ouverture, solidarité ».

La cérémonie officielle aura lieu à la Maison des Associations à Genève et sera l'occasion de la première projection publique du film documentaire réalisé par la Coraasp.

 

SECTEUR FORMATION ET COACHING

Avec la publication de notre programme de formation pour l'année 2015 et une offre généreuse de cours financièrement accessibles, nous espérons que ce secteur d'activités retrouvera ses pleines et entières « lettres de noblesse ».

 

SECTEUR POLITIQUE SOCIALE

L'année 2015 sera consacrée en priorité à la réalisation de l'enquête sondage interne à la Coraasp et à l'analyse des résultats. En outre, sur un plan fédéral, l'annonce en février 2015 d'une nouvelle révision de l'AI méritera toute notre attention et suivi.

 

COMMISSION ART. 74

Les nouvelles exigences administratives de l'OFAS impliquent un réaménagement de la comptabilité de la Coraasp, des formulaires et des opérations de bouclement.

Suite aux tests réalisés par un des membres de la commission Art. 74, celle-ci investira dans la mise en place de supports informatiques qui à terme devraient permettent une automatisation de l'entrée des statistiques et, par là, alléger la charge administrative.

Dans le courant de l'année 2015, la Coraasp validera le travail de modélisation de l'action sociale de ses membres. Ce référentiel sera mis en œuvre au sein des partenaires au contrat de prestations. Un audit est envisagé dans le courant 2016-17 afin de déterminer les améliorations qui devraient être apportées pour la mise en œuvre de ce référentiel au sein des partenaires au contrat de prestations.

 

REMERCIEMENTS

Nos remerciements s'adressent en priorité aux membres de la Coraasp sans qui l'engagement de notre faîtière n'aurait tout simplement ni le goût, ni le sens. La diversité des structures et des moyens des différentes organisations membres de la Coraasp – allant des petites associations totalement autogérées et bénévoles à de grandes fondations ‒ permet que chaque engagement, du plus modeste au plus important, contribue à la concrétisation de nos actions collectives et au développement d'une vision commune en santé mentale.

Nos remerciements s'adressent également à notre présidente, Marlyse Dormond Béguelin, et aux membres du comité, Anne Leroy (l'Ilôt), Antoinette Romanens (Afaap), Jeanine Morier (Graap Association), Jean Dambron (Le Relais) pour leur participation régulière, active et créative au sein du comité.

Nous remercions également vivement nos différents partenaires de collaboration et tout particulièrement Barbara Zbinden, Marie Mc Cormick, Gaël Riondel et Viviane Prats à l'éésp, Esther Hartmann, Julien Dubouchet et Béatrice Despland à Pro Mente Sana, Alexia Fournier-Fall et ses collègues au sein de la Commission romande de prévention et de promotion de la santé.

En cette année charnière de renouvellement de contrat de prestations article 74 LAI, la Coraasp tient à remercier chaleureusement l'OFAS pour la qualité des contacts, la confiance et bien entendu pour les subventions versées qui permettent à la Coraasp et à plusieurs de ses membres de poursuivre l'octroi de leurs prestations sur le terrain en faveur des personnes souffrant de troubles psychiques et leurs proches.

Notre gratitude s'adresse également à la Ville de Sierre qui a soutenu financièrement l'apéritif de notre cérémonie officielle du 10 octobre et bien entendu à la Loterie Romande sans qui la réalisation de certains de nos projets serait tout simplement impossible.

 

« En faisant scintiller notre lumière, nous offrons aux autres la possibilité d'en faire autant. » Nelson Mandela


Administration du site