17.05.2017 - 18.05.2017

Congrès du Graap 17 et 18 mai 2017

Tous vulnérable !

Nous sommes tous vulnérables ! C’est le propre de notre humanité. Le Graap a choisi d’explorer ce thème universel tout au long de l’année de ses 30 ans : 2017.

Chacun de nous a une zone de fragilité plus ou moins grande, un talon d’Achille qui peut être blessé, aussi petit soit-il. Vivre avec une maladie psychique confronte la personne à sa part de vulnérabilité. Les témoignages à ce sujet sont éloquents : «Ma vulnérabilité, mon épée de Damoclès, c’est la peur de rechuter» ; «L’arrivée aux urgences psychiatriques, c’est pour moi la vulnérabilité totale, comme si je n’existais plus, je n’étais que vulnérabilité.» ; «J’ai tellement souffert, tellement voulu mourir, ça restera toujours en moi comme une épine, même maintenant que je vais mieux» ; «Ma vulnérabilité, c’est de ne pas pouvoir gagner ma vie comme tout le monde.» Les proches font eux aussi l’expérience de leur propre vulnérabilité quand un fils, un mari, une mère souffrent de troubles psychiques.

Nous en sommes témoins au Graap, il est possible de cheminer et d’évoluer avec ses vulnérabilités. Pour avancer dans leurs parcours de rétablissement, les personnes trouvent leurs propres ressources. Elles développent et acquièrent des savoir-être, des savoirs et des connaissances, sources d’expertises et d’engagements. Le développement du Graap depuis 30 ans en est la preuve.

Se rétablir, c’est apprendre à conjuguer avec sa vulnérabilité. Une compétence acquise au fil du temps, utile à ceux qui sont au début de leur parcours de rétablissement, aux professionnels et à toute personne voulant rester en bonne santé mentale.

Comment les professionnels considèrent-ils leurs propres vulnérabilités ? Comment composent-ils avec celles des personnes qu’ils accompagnent ?

Trouver le chemin pour transformer une fragilité en source de savoirs et de forces implique aussi bien la personne concernée que la communauté. Nous sommes tous responsables des liens sociaux, de la solidarité, des éléments qui sont fondamentaux pour celui qui est touché dans sa part de vulnérabilité.

Des intervenants variés nous permettront de croiser les regards sur cette thématique. Des ateliers citoyens sont ouverts à tous, dès janvier et dans chaque canton romand, pour réfléchir au thème. Ils nous restitueront le fruit de leur travail durant le congrès, organisé en collaboration avec la Coraasp.

Rejoignez-nous pour des échanges sur cette part de vulnérabilité qui réside en chacun de nous !

Jean-Pierre Zbinden
Directeur général du Graap-Fondation